Comment obtenir le meilleur prix pour ma voiture ?

Une fois votre choix arrêté sur un modèle, il est temps de se mettre à sa recherche. Pas facile de s’y retrouver dans la multitude des offres plus ou moins alléchantes. Savoir être patient est une des clés pour obtenir le meilleur prix sur une voiture neuve. Être capable de négocier, être prêt à se déplacer pour aller chercher la meilleure remise, être souple sur les équipements et les coloris, voici nos astuces pour un achat auto malin.

Où trouver une voiture neuve ?

Pour acheter une voiture neuve, on se tourne traditionnellement vers le concessionnaire le plus proche de son domicile. Ce dernier connaît parfaitement la ou les marques qu’il distribue, offre un service de proximité et peut vous faire essayer un ou plusieurs modèles avant l’achat. De plus, il est possible d’instaurer une véritable relation de confiance avec son concessionnaire, surtout si ce n’est pas le premier véhicule que vous lui achetez. Il sera alors plus enclin à pratiquer de bonnes remises et à reprendre votre ancien véhicule au meilleur prix. Attention tout de même aux habitudes, savoir rester attentif et faire jouer la concurrence est essentiel pour un bon achat auto.
Autre canal pour acheter une voiture, Internet que privilégient déjà plus de deux acheteurs sur dix. Tenu par les mandataires ou des sites proposant des voitures remisées issues des concessionnaires (comme AcheterSaVoiture.com), le marché du neuf sur le web permet d’obtenir des remises allant jusqu’à 40%. Là encore il ne faut pas hésiter à faire jouer la concurrence, être prêt à aller chercher son véhicule dans une autre région et parfois ne pas être fixé sur un coloris ou une finition précise afin d’obtenir le meilleur prix. A noter que les mandataires proposent les mêmes garanties constructeurs que les concessionnaires et que vous disposez toujours d’un délai légal de rétractation de 7 jours. N’hésitez pas non plus à vous renseigner sur le sérieux de l’entreprise à qui vous confierez votre achat automobile.

Est-il possible de négocier ?

S’il y a bien un domaine dans lequel la négociation est essentielle c’est dans l’automobile. Sans être un as de la négociation, il est courant d’obtenir une remise de 10 %. Mais il est possible d’aller encore plus loin en choisissant par exemple un véhicule en stock, vous n’aurez pas alors le choix de la couleur ni des équipements mais le niveau de remise est généralement plus élevé que sur une voiture en commande. Revendre son ancien véhicule par ses propres moyens est aussi une bonne astuce. Vous n’aurez alors pas à négocier sur la reprise et pourrez vous concentrer sur la remise.
Attention, certains vendeurs tenteront d’intégrer à la remise le bonus écologique si le modèle est éligible. Le bonus écologique est toujours compté à part de la remise. Certains essaieront aussi de vous offrir des équipements supplémentaires en guise de remise. A vous alors de voir s’ils correspondent vraiment à vos attentes.
Dernière astuce pour faire baisser la note, n’hésitez pas attendre le bon moment pour acheter votre voiture neuve. Traditionnellement, les vendeurs qui n’ont pas atteint leurs objectifs pratiquent les meilleures remises la dernière semaine du mois. Cela est valable également en fin d’année où certains concessionnaires essayent de gonfler leur volume de vente avec des offres spéciales. Enfin, les mois d’été (juin, juillet, août) sont des périodes calmes pour les vendeurs qui tentent de limiter la casse avec de bonnes ristournes.

Les remises par marques

Avant d’entamer une négociation avec son vendeur, il faut bien savoir que chaque marque a sa propre politique de remise. Celle-ci varie en fonction du positionnement de la marque, une marque premium aura moins tendance à « casser les prix » qu’un constructeur généraliste, en fonction des modèles, les modèles récents ou à succès sont généralement moins remisés que les modèles anciens ou plus confidentiels, et en fonction des chiffres de la marque, une marque en difficulté aura davantage tendance à remiser pour relancer ses ventes.
Ces derniers mois, les marques généralistes comme Ford, Opel, Fiat et les constructeurs français (Renault, Peugeot Citroën) ont souffert du ralentissement du marché européen. Afin de relancer leurs ventes, ils n’ont pas hésité à pratiquer des remises de 15% à 25% selon les modèles. 2013 étant pour le moment une mauvaise année, il se peut que cette politique de remise s’intensifie dans les mois à venir. De son côté, Volkswagen qui est aussi une marque généraliste met l’accent sur son positionnement plus haut de gamme et les remises pratiquées n’excèdent pas 15 %.
Profitant de la relance du marché américain et de la croissance des pays émergents, les marques japonaises type Toyota, Nissan ou Mazda et coréennes type Kia ou Hyundai ne sont pas adeptes des promotions à outrance. Elles préfèrent miser sur le haut niveau d’équipement de leurs modèles. N’espérez donc pas obtenir plus de 15 % de remise.
Très axées sur le rapport prix-prestations, voire sur le low-cost, les marques Chevrolet et Dacia affichent déjà des prix très agressifs. Leurs remises sont d’ailleurs inférieures à 10 %.
Enfin du côté du trio premium allemand (Audi, BMW, Mercedes), on préfère préserver l’image de marque et surtout la valeur résiduelle des véhicules. Les remises sont alors très difficiles à obtenir et vont rarement au-delà de 5 %.

Le cas des véhicules zéro km

En marge des voitures neuves, il existe une catégorie de véhicules où les bonnes affaires ne sont pas rares, les « 0 km ». Il s’agit en général d’une voiture de l’année non vendue mais immatriculée au nom du concessionnaire ou distributeur. Le plus souvent il s’agit d’un véhicule d’essai ou de démonstration dont le kilométrage n’excède pas quelques centaines de km. Le modèle en question n’est ni neuf ni d’occasion, mais son acheteur pourra économiser jusqu’à 30 % par rapport au modèle labellisé « neuf » et sera officiellement son premier propriétaire.

A surveiller lors de l’achat

Avant de signer quoi que ce soit, le concessionnaire ou distributeur doit vous remettre une proposition commerciale indiquant ses coordonnées et vos coordonnées. Ce document doit également indiquer la description précise du modèle et de ses équipements, son prix avant et après remise éventuelle, son niveau de bonus ou de malus, le montant de la carte grise, les différents frais annexes (frais de dossier, frais de mise en service) et enfin la date de livraison. Si cet achat implique la reprise de votre ancien véhicule, la proposition commerciale doit spécifier les caractéristiques de la voiture en question et le prix auquel le concessionnaire s’engage à la racheter.
Soyez attentifs aux éventuels frais appliqués par le concessionnaire ou distributeur. Ils intègrent généralement le montant de la carte grise (celui-ci varie en fonction de la puissance fiscale de la voiture et des régions) et les frais de dossier qu’il ne faut pas hésiter à négocier. Certains facturent parfois des frais de mise en service abusifs et n’hésitent pas à surfacturer le gravage des vitres, les plaques minéralogiques ou la roue de secours. Enfin au moment de signer le bon de commande, pensez à vous munir des pièces justificatives habituelles (pièce d’identité, justificatif de domicile) afin que le concessionnaire ou distributeur puise faire immatriculer la voiture en temps et en heure. Pensez également à prévenir votre assureur de votre achat afin que celui-ci assure la voiture à partir du jour de livraison.