Comment bien assurer mon véhicule ?

Obligatoire en France depuis 1958, l’assurance d’une voiture est un élément à ne pas négliger au moment de l’achat car elle peut fortement influer sur le budget auto du ménage. A qui confier son assurance auto ? Quelle formule choisir ? Comprendre le système de la franchise et celui du bonus-malus. Retrouvez toutes les clés pour assurer au mieux et au meilleur prix votre nouvelle voiture.

Où trouver une assurance auto ?

bien-assurer-sa-voiture Le monde de l’assurance automobile regroupe une multitude d’acteurs : les compagnies d’assurance, les agents d’assurance, les assurances en ligne, les courtiers, les banques et même les constructeurs automobiles.
Acteur historique du marché, les grandes compagnies d’assurance de type MAAF, MMA, ou encore Allianz détiennent la majorité des contrats d’assurance. Elles inspirent confiance car l’assurance est leur cœur de métier et ce sont elles qui proposent la plus large gamme de garanties. S’il est possible de traiter directement avec les grandes compagnies d’assurance, il est parfois plus simple de passer par un agent travaillant pour le compte d’une compagnie. Ce dernier offre l’avantage d’un service de proximité.
Internet est également une solution pour entrer en contact avec un assureur. En effet, depuis quelques années des compagnies d’assurances en ligne type Direct Assurance ou Amaguiz ont vu le jour et peuvent proposer grâce à leur dématérialisation des prix jusqu’à 20 % inférieurs aux compagnies historiques. Internet est également un bon moyen de se renseigner avant d’entrer en contact avec un assureur en comparant son offre avec celles d’autres intermédiaires. Depuis la rentrée, un nouvel acteur a fait son apparition : Assurance.Choisir.com. Ce comparateur d’assurance nouvelle génération vous permet d’être mis en relation avec l’interlocuteur de votre choix, qu’il s’agisse d’un assureur de proximité ou d’un assureur direct (téléphone, internet). Grâce à Assurance.Choisir.com, vous avez accès à l’ensemble des assureurs du marché, et c’est vous qui choisissez de façon éclairée le produit d’assurance et l’interlocuteur qui vous convient le mieux. Les formulaires, simples et rapides à compléter, vous permettent d’appréhender précisément vos besoins quel que soit le produit et de vous apporter la réponse la mieux adaptée à votre profil.
Comme toujours, méfiez-vous des offres trop alléchantes et soyez vigilants aux garanties proposées.
Plus confidentiel mais pas moins intéressant, le secteur du courtage peut être un bon moyen de faire baisser son budget assurance. En effet, les courtiers profitent de tarifs négociés avec les grandes compagnies et de leur volume d’affaires pour vous proposer le tarif le plus bas. De plus, la plupart est rémunérée par les compagnies en fonction du nombre de clients apportés et donc ne vous demandera pas de frais de courtage. Enfin, les banques et constructeurs automobile peuvent être rangés dans la même catégorie car l’assurance n’est à priori pas leur cœur de métier. Leurs offres sont parfois plus restreintes et leurs prix pas toujours plus avantageux. Banques et constructeurs travaillent généralement en collaboration avec une compagnie d’assurance.
Attention, avant de vous adresser à un intermédiaire en assurance, vérifiez bien que celui-ci est immatriculé au registre national des intermédiaires en assurance. Et comme toujours il ne faut pas hésiter à faire jouer la concurrence entre les différents acteurs du marché.

La formule au tiers

C’est la formule de base de tout assureur et aussi la moins chère. C’est également la garantie minimum légale à souscrire pour pouvoir prendre la route. L’assurance au tiers comprend toujours deux choses : la responsabilité civile qui couvre les dommages causés aux autres biens ou personnes, la garantie défense-recours qui assume la défense de l’assuré dans une action amiable ou judiciaire. Davantage adaptée aux voitures de faible valeur qui roulent peu et aux petits budgets, l’assurance au tiers ne couvre pas les dommages corporels et matériels de l’assuré en cas d’accident responsable. Il est toutefois possible de rajouter des options à une assurance au tiers comme le vol, l’incendie, le bris de glace, dommage collision qui couvre les réparations du véhicule en cas d’accident avec un tiers identifié et enfin la garantie corporelle du conducteur qui l’indemnise même en cas d’accident responsable.

La formule « tous risques »

Formule la plus répandue et la plus adaptée aux voitures récentes dont la valeur est encore élevée, l’assurance « tous risques » porte le nom officiel d’assurance dommages tous accidents. Elle couvre l’ensemble des dommages corporels et matériels causés à un tiers ainsi que tous les dommages corporels et matériels de l’assuré même en cas de tiers non-identifié. Elle couvre également les dégâts liés à une catastrophe naturelle, à la chute d’objet ou à une collision avec un animal. En revanche le vol, l’incendie et le bris de glace font toujours partie des options. A noter que l’assurance « tous risques » couvre l’assuré quel que soit son degré de responsabilité dans le sinistre mais lui demandera une participation financière en cas d’accident responsable, la fameuse franchise.

La formule au km

Apparue récemment, l’assurance au kilomètre ou « pay as you drive » est une offre adaptée aux petits rouleurs qui souhaitent souscrire une assurance ajustée à leur utilisation. Intéressante quand on parcourt moins de 10 000 km par an, jusqu’à 40 % moins chère qu’un contrat classique, le montant mensuel de l’assurance comprend un abonnement calculé en fonction d’un kilométrage estimé et la facturation des kilomètres parcourus. Pour éviter les fraudes, les assureurs invitent leurs assurés à se rendre régulièrement dans un centre agrée pour vérifier le kilométrage de la voiture ou alors installent un petit boîtier de contrôle directement dans le véhicule. Les garanties d’une assurance au km sont les mêmes que pour un contrat classique, une assurance au km peut donc être au tiers ou « tous risques ». Attention toutefois à ce que les kilomètres supplémentaires ne vous soient pas facturés au prix fort et privilégiez les offres ajustables.

La franchise

La franchise est une somme demandée à l’assurée en cas de sinistre responsable, sorte de participation aux frais de remise en état de son véhicule. En cas d’accident non responsable avec un tiers identifié, la franchise est assumée par l’assurance de ce dernier. Généralement d’un montant de quelques centaines d’euros, la franchise doit être clairement indiquée dans le contrat. Elle peut varier sensiblement entre les assureurs et en fonction du type de sinistre mais sa valeur est toujours absolue. On ne peut en aucun cas vous demander une franchise plus élevée que celle indiquée dans votre contrat. Attention, certains contrats peuvent présenter des franchises variables, soit un pourcentage du montant des réparations ou alors une somme fixe + un pourcentage sur les réparations, mais leur montant est toujours plafonné et indiqué dans le contrat.

Le bonus-malus

Le système du bonus-malus ou coefficient de réduction-majoration a été mis en place dans les années 70 afin d’inciter les conducteurs à conduire prudemment dans une période où les accidents étaient graves et trop nombreux. Sorte de récompense pour les conducteurs prudents et de sanction pour les indélicats, le bonus-malus est un coefficient par lequel est multiplié le montant de son assurance.
Le bonus-malus prend pour base 100, celui d’un jeune conducteur c’est à dire sans bonus ni malus. Chaque année passée sans sinistre responsable donne droit à une réduction de 5 % et il faut treize années sans le moindre sinistre responsable pour atteindre le bonus maximal de 50 %. A noter qu’un accident responsable après plus de trois ans de bonus maximal n’aura aucune incidence sur votre bonus. A l’inverse, en cas d’accident responsable votre prime d’assurance sera soumise à un malus, 12,5 % en cas de sinistre partiellement responsable, 25 % en cas de sinistre totalement responsable. A noter qu’après deux années sans sinistre, votre malus sera annulé et vous reviendrez donc au coefficient de base.
A tout moment il vous est possible de connaître le montant de base de votre assurance, votre historique et donc votre niveau de bonus-malus en demandant un relevé d’informations à votre assureur. Ce dernier est tenu de vous le fournir gratuitement et à chaque fois que vous en ferez la demande.

Afin de vous aider davantage dans le choix de votre future assurance auto, Choisir.com vous propose un guide complet et détaillé : bonus/malus, prime d’assurance, bien comparer, etc.